kot
Please update your Flash Player to view content.

National – Grève SNCF, la métropole de nouveau "paralysée" aujourd'hui

La CGT-cheminots et SUD-Rail, opposés à la réforme ferroviaire, ont appelé jeudi soir les cheminots à "poursuivre et amplifier" la grève déjà reconduite pour vendredi, malgré les tentatives du gouvernement pour les rassurer sur leur avenir. Ce vendredi, la métropole connaîtra de nouvelles perturbations mais le "trafic sera sensiblement amélioré", selon la direction.

Plus tôt dans la soirée, François Hollande avait pourtant évoqué un accord proche, ajoutant que les cheminots pouvaient être "rassurés sur leur avenir". Raison pour laquelle, le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier, a reçu longuement les syndicats de la SNCF, grévistes et non grévistes, et a fait part d'une "avancée sensible" des discussions ouvrant "la voie à une sortie de crise".

Le gouvernement a exclu tout report de l'examen de la réforme ferroviaire, prévu à partir du 17 juin à l'Assemblée nationale, évoquant une réforme "indispensable". Ce report est toujours exigé, SUD-Rail en faisant une condition pour revenir autour de la table.

Destinée à stabiliser la dette du secteur (44 milliards d'euros) et à préparer son ouverture totale à la concurrence, la réforme prévoit de regrouper dans une nouvelle structure la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), qui gère le réseau.

 

Côte-d'Ivoire – Laurent Gbagbo sera jugé pour crimes contre l'humanité

La Cour pénale internationale a décidé jeudi, après avoir douté de la solidité du dossier contre Laurent Gbagbo, de juger l'ex-président ivoirien pour crimes contre l'humanité commis durant la crise postélectorale de 2010-2011.

L'avocat de l'ex-chef de l'Etat, Me Emmanuel Altit, a dit se féliciter de cette décision, affirmant que son client "voulait un procès" afin que "la vérité soit dévoilée". Le camp Gbagbo se dit en outre "en position de force juridique", l'un des trois juges qui a statué s'étant prononcé contre la tenue du procès en raison d'"éléments de preuve encore insuffisants". 

Le porte-parole du gouvernement ivoirien Bruno Koné a, lui, salué le fait que la Cour "se donne les moyens de dire la justice". "On espère que cela va permettre de ramener de la sérénité chez tout le monde", a-t-il observé.

Premier ex-chef d'Etat poursuivi par la CPI, Laurent Gbagbo, 69 ans, est accusé d'avoir fomenté une campagne de violences dans le but de conserver, en vain, le pouvoir à l'issue de la présidentielle de novembre 2010.

Il assure en avoir été évincé en faveur de son rival Alassane Ouattara à la suite d'un complot mis sur pied par la France, ancienne puissance coloniale en Côte d'Ivoire. "Ce procès sera celui de la Françafrique, de la manipulation, des arrangements, de ceux qui ont voulu une guerre pour servir des intérêts particuliers", a affirmé Me Altit, interrogé par l'AFP. 

 

Guyane, Terre d’Espaces (24) – Le CNES acteur du développement de l’économie sociale et solidaire en Guyane

Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) est très sensible au développement de l'économie sociale et solidaire dans notre département. C'est une des raisons pour laquelle, dans le cadre de la Mission Guyane, le CNES apporte son soutien depuis 2008 à l'Adie, l'Association pour le Droit à l'Initiative Économique, en co-finançant leur fond de fonctionnement à hauteur de 30.000 euros chaque année, permettant ainsi de payer les 4 salariés de l'association (3 personnes à Cayenne et une à Saint-Laurent). Stéphane Latappy, directeur territorial de l'Adie en Guyane, présente la structure…

 

Qu'est-ce que l'Adie ?

Il y a 25 ans, l'Adie introduisait le microcrédit en France, pour que les personnes sans emploi et n’ayant pas accès au crédit bancaire puissent créer leur entreprise, et ainsi leur propre emploi.

Reconnue d’utilité publique, l’association a été créée par Maria Nowak en 1989, s’inspirant de l’expérience de la Grameen Bank du Professeur Muhammad Yunus au Bangladesh en l’adaptant, en France, aux conditions d’un pays industrialisé.

Elle accompagne par ailleurs les porteurs de projet afin de les soutenir en amont et en aval du lancement de leur micro-entreprise pour en garantir la pérennité. Depuis sa création, l’Adie a financé plus de 135.000 microcrédits, participant ainsi à la création de plus de 95.000 entreprises. En 2013, l'association a financé plus de 14.000 personnes et ainsi permis la création de 200 nouveaux emplois par semaine.

La création d’entreprise à travers le microcrédit est plus que jamais une arme anti-chômage. Et en ces temps de crise, l'Adie reste fidèle à son public en s'adressant prioritairement aux populations les plus touchées.

 

Y compris en Guyane ?

C’est particulièrement vrai en Guyane où l’association a favorisé la création de près d’un millier d’emploi depuis son implantation en 2003. Son implantation puis son développement ayant été favorisés par le CNES-Mission Guyane, l’un de ses partenaires historiques.

Dans le contexte guyanais où l’envie ou le besoin de créer son entreprise n’a jamais été aussi fort, l’Adie connaît une forte croissance de son activité : de l’ordre de 15 à 20% par an. En 2013, près de deux personnes financées par l’Adie Guyane sur cinq percevaient un minimum social à leur entrée dans l’association ; près d’un créateur d’entreprise sur deux était issu des quartiers dits prioritaires.

 

Quels résultats ?

Soutenue par le CNES-Mission Guyane, aux côtés de l'Europe, de l'Etat, de la Région et du Département, l’Adie rassemble en Guyane, autour des hommes et des femmes, porteurs de projet sans cesse plus nombreux à solliciter son aide, des bénévoles très impliqués  dans la vie de l’association et des salariés motivés pour accompagner l’entrepreneuriat populaire.

En particulier, le travail de concert entre l'Adie et le CNES-Mission Guyane, grâce à une dotation d’un fonds de prêts d’honneur, couplés aux microcrédits, a directement contribué à la création de 208 entreprises en 2013 par les plus précarisés et à l'octroi de 138 prêts d'honneur.

En majorité dans le secteur du commerce (un tiers des entrepreneurs guyanais accompagnés par l’Adie) ; viennent ensuite la petite agriculture, les services, la restauration et le bâtiment. Et la moitié des créations d’entreprise financées s’effectuent sous le régime de l’auto-entreprise.

 

Et les remboursements…

Les taux de remboursement de ces prêts d’honneur ne cessent d’ailleurs de s’améliorer (96,4% en 2013, contre 72% en 2008), signe de la bonne santé des entreprises soutenues par l’Adie en Guyane. L’étude d’impact 2013 réalisée auprès des publics de l’Adie révèle que les personnes soutenues par celle-ci, bien qu’en situation de précarité et d’un niveau de formation inférieur à la moyenne des créateurs d’entreprises, sont à même de développer une activité économique viable, pour peu qu’on leur apporte l’aide financière et un accompagnement adaptés. Au cœur de la crise, le taux d'insertion de ces personnes atteint 84%, et 42% sortent des dispositifs des minima sociaux.

 

Dans une société en forte mutation, l’Adie affirme que le droit à l’initiative et à l’emploi sont des droits fondamentaux. Avec persévérance, l’association a construit un outil économique efficace au service des plus démunis. Elle ambitionne de le consolider et de le développer en Guyane, avec l’appui de ses  partenaires, dont le soutien est indispensable pour continuer cette mission d’intérêt général.

Stéphane Latappy

ADIE Guyane : 05 94 38 15 19

* Agence de Cayenne : Bât F n°19, Cité Cabassou (Route du Tigre)

* Agence de Saint-Laurent du Maroni : Pôle d’insertion, Allée Paul Eluard, Résidence des Ecoles.

Portrait de Mayk Rodrigues, entrepreneur guyanais accompagné par l’Adie

Issu de la cité Arc-En-Ciel quartier prioritaire de Rémire-Montjoly, Mayk Rodrigues s’est orienté vers l’Adie pour monter son projet de services de lavage de véhicules à domicile, fins de chantier, façades, etc. Après avoir bénéficié en 2013 du dispositif d’accompagnement CréaJeunes porté par l’Adie Guyane, qui lui a permis de structurer son projet et consolider son étude de marché et son plan d’affaires, Mayk a obtenu un premier financement de l’Adie pour s’acheter le matériel nécessaire au démarrage effectif de son activité. Aujourd’hui son activité se porte bien à tel point que Mayk a embauché un salarié et sa clientèle, satisfaite de la qualité de ses services de nettoyage, se développe progressivement.

 

Edito - Si vous n’aimez pas le foot… changez de planète !

Le match Brésil-Croatie ouvrira aujourd’hui, et pour un mois, la 20ème coupe du monde de football.

Business ? Sport ? Passion ? Fanatisme ? Art ? Décadence ? Tous ces termes peuvent être accolés à ce qui ressemble de plus en plus à un évènement économique, politique et people avant d’être sportif.

Que vous ayez déboursé plusieurs milliers d’euros pour être sur place ou que vous attendiez patiemment les images gratuites de Guyane 1ère, vous aurez, directement ou indirectement participé financièrement en achetant une télé, une boisson gazeuse ou un drapeau aux couleurs de votre pays.

Et le soir du 13 juillet un seul sera vainqueur et, si l’on veut éviter une vague de suicides et une explosion sociale, il serait bon que ce soit le Brésil.

En effet, la polémique n’a cessé d’enfler tout au long des derniers mois sur le coût astronomique (plus de 2,5 milliards d’euros) de la construction ou de la réfection des 12 stades qui accueilleront des matchs.

Dans un pays au climat social « instable » il vaudrait mieux justifier l’investissement par une victoire car dans le cas contraire…

Quoiqu’il en soit le meilleur endroit du monde pour suivre l’évènement c’est… la Guyane ! Ahhhhh le ¼ de finale France / Brésil de 2006 ! Quel souvenir ! Les photos sont de cette soirée là…

Puissent les rues de Cayenne retrouver cette joie et cette fraternisation qui montrait que le football est avant tout un jeu et qu’il doit être le prétexte à une vraie fête ici encore mieux qu’ailleurs en réunissant deux pays autour d’un ballon.

Alors rendez-vous le 13 juillet en espérant, amis brésiliens, que la France ne sera pas sur votre chemin… Vous savez, la France… l’équipe que vous n’avez plus battue en compétition officielle depuis 1958… TM

 

Guyane – France – Brésil : et un, et deux, et zéro-zéro !

Malheureusement pour les spectateurs présents au stade Edmard Lama de Rémire-Montjoly hier soir, la rencontre entre les Bleues et les joueuses brésiliennes n'a pas débouché sur un seul but. Non pas que le match n'était pas à la hauteur de l'événement ! Mais les françaises, réduites à 10 en fin de première période, n'ont pas réussi à faire trembler les buts brésiliens, pas plus que nos voisines.

 

 

 

Une belle ambiance malgré tout, pour ce premier match international joué en Guyane, et qui aura permis aux françaises de venir tâter la pelouse amazonienne… et ravir le public guyanais ! ES Crédit photos : Thomas Maquaire

 

 

Guyane – Léon Bertrand retourne au tribunal…

…mais pas dans le cadre de l'affaire des présumés "pots de vin" pour lesquels il a été condamné à 3 ans de prison ferme et 150.000 euros d'amendes, ainsi que 5 ans d'inéligibilité. Cette fois-ci, le maire de Saint-Laurent est accusé de "complicité d'abus de biens sociaux" avec son collaborateur Guy Le Navennec, ancien directeur général de la Senog, qui s'était vu attribuer 900.000 euros d'indemnités de départ, et qui est lui poursuivi directement pour "abus de biens sociaux", bien que les deux hommes contestent ces accusations.

Vous pourrez en découvrir plus en lisant l'article de Frédéric Farine sur Guyaweb. L'ancien ministre du tourisme de Jacques Chirac devra par ailleurs se présenter le 30 juin à la Cour d'appel de Fort-de-France dans l'affaire des "marchés publics de la CCOG", pour laquelle Guy Le Navennec avait lui aussi été condamné à 18 mois de prison ferme et 100.000 euros d'amende. L'été s'annonce chaud pour Léon Bertrand, qui avait pourtant été réélu maire de sa commune au premier tour en mars avec plus de 65% des suffrages exprimés … ES

 

Guadeloupe – 30 nouveaux cas de Chikungunya chaque heure

Avec plus de 5.000 nouveaux cas comptabilisés par l'ARS de Guadeloupe entre le 26 mai et le 1er juin 2014, les personnes ayant été ou étant infectées par le Chikungunya sur l'île a quasiment atteint la barre des 30.000. Au rythme de 740 contaminations par jour, les services de santé de Guadeloupe sont sur le pied de guerre, et l'Institut de Veille Sanitaire a fait entrer le département en phase épidémique… Et le virus pourrait s'exporter en métropole à l'approche des vacances…

Pour le moment, malgré les 60.000 cas recensés dans les Départements Français d'Amérique – dont 250 en Guyane – "seules" 31 personnes ont rapporté le virus dans l'hexagone… ES

 

Page 74 sur 614

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Chroniques RDI de Thierry Maquaire

Open in new window

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28