orange

kot
Please update your Flash Player to view content.

Guyane – Un mois d'opérations fructueuses en forêt…

Trois opérations successives se sont déroulées sur les sites d'Eau Claire, de Tadeu et Dachine ce mois-ci, avec 41 gendarmes et 97 militaires des Forces Armées de Guyane déployés sur le terrain. Il y a plus de 6 mois, le site d'Eau Claire – situé entre Maripasoula et Saül - avait fait l'objet d'un "nettoyage" (voir notre article) après l'étrange épidémie qui avait frappé les orpailleurs clandestins en mars 2013. A l'époque les FAG s'y étaient rendues pour "traiter" la zone, et n'excluaient pas de nouvelles opérations.

C'est donc ce qui s'est déroulé au mois de mars 2014, puisque "les garimpeiros chassés du site d'Eau Claire ont été poursuivis sur le site de Tadeu" qui lui se trouve plus en amont sur l'Inini, tandis qu'un autre site, celui de Dachine – plus petit – était "assiégé" pour "pousser les orpailleurs illégaux dans leurs retranchements" explique la Préfecture. Ces opérations ont duré un mois et auraient "permis d'enregistrer des résultats extrêmement significatifs et de désorganiser durablement l'activité illégale des garimpeiros" dans le bassin de l'Inini (qui se déverse au Sud de Maripasoula).

Pourtant, "cette durée d'engagement sans répits" s'est avérée "couteuse sur le plan logistique et humain" n'a permis l'interpellation que de deux individus. Mais il semblerait que l'important, toujours d'après la préfecture, réside dans les saisies : 6 pirogues, 20 quads, 5 propulseurs, près de 3.000 litres de carburant, 11 concasseurs, 9 motopompes et 23 groupes électrogènes ont en effet été détruits. "C'est ainsi tout le système économique des garimpeiros qui se trouve grippé et sérieusement fragilisé tant l'endettement mutuel s'accroît"poursuit la Préfecture.

L'économie parallèle de l'or "clandestin" fonctionne comme une véritable mafia, et le quotidien des garimpeiros "est très loin de correspondre à la vie rêvée du chercheur d'or" rappelle la Préfecture… Il est vrai que c'est l'image que tout le monde se fait… "une vie rêvée"… Quitter sa famille (ou l'emmener avec soit), s'endetter auprès de prêteurs peu scrupuleux, et aller se perdre en forêt dans un pays qui n'est pas le sien pour espérer trouver la richesse sous ses pieds, sans tomber malade, ou se faire assassiner par un autre garimpeiro envieux ou à bout de nerfs… (le tout au beau milieu de la forêt amazonienne). Toujours est-il, la soif de l'or est plus forte que le bon sens. Et encore plus que le respect de la nature… ou des lois.

Et "les experts du dossier" estiment qu'étant donné "les conditions de vies déplorables" dans lesquelles évoluent les garimpeiros, "leur moral décline très fortement face à l'endettement et les maladies". Les actions menées par les forces de l'ordre françaises seraient "redoutées et très dissuasives". Mais "l'orpaillage illégal ne sera pas éradiqué à court terme" tempère la préfecture, qui assure que ce type d'actions "contribuent directement à la quiétude des concitoyens sur les bassins de vie et les communes".

Si on peut espérer que les incursions des clandestins ne se feront plus avant un bon moment – dans cette zone – le problème est loin d'être résolu, et même si les forces armées et la gendarmerie totalisent 1.099 patrouilles communes et 35 opérations majeures en 2013 – avec un tribut parfois lourd à payer pour les militaires - le fléau est toujours présent et "pourrit" littéralement l'environnement et la vie des nombreuses communautés de l'Intérieur. ES

 

Nous vous proposons de relire le feuilleton La fièvre de l'Or, maladie inéluctable de la Guyane, signé Thierry Maquaire.

 

Guyane – Retour sur le rond-point de Balata pour les usagers en provenance de Matoury

Vous l'aurez peut-être remarqué, depuis hier, la voie de contournement qui avait été mise en place a été fermée pour achever les travaux de raccordement à la zone Terca. Désormais, le passage par le giratoire de Balata est obligatoire.

 

Guyane - Deux nouvelles journées de mobilisation contre les violences scolaires

Une semaine après la blessure par balle d'un enseignant du collège Paul Kapel à Cayenne (des expertises balistiques sont d'ailleurs en cours), la communauté éducative devait reprendre les cours ce matin après avoir exercé son droit de retrait depuis l'incident grave de mardi dernier.

Ce jour-là un autre incident est survenu à Kourou. "Au collège Omeba Tobo de Kourou, un élève a été visé par une arme à feu devant l'établissement. Le projectile a terminé sa course dans la voiture d'un enseignant", nous apprend Farouk Amri, du Steg-Utg. Contactée, la principale de l'établissement, Nadia Tijus Mac Lorin n'était pas en mesure de nous confirmer que c'est un élève qui était effectivement visé.

En revanche, "un projectile a bien brisé la vitre de la voiture d'un de nos enseignant. Il quittait l'impasse qui mène au collège. Il se trouvait à environ 150 mètres du collège, en dehors de la zone dévolue à la responsabilité de l'établissement. Le projectile est arrivée de nulle part", raconte la principale. L'enseignant n'a pas été blessé. Du côté de la gendarmerie de Kourou, on signale qu'il n'y a pas eu de dépôt de plainte.

Lassés par cette recrudescence de violence, après une manifestation organisée vendredi dernier, les syndicats STEG-UTG, FSU, Sud Solidaires et l'Unsa appellent une nouvelle fois la communauté éducative à la mobilisation ce jeudi matin. Un rassemblement est prévu devant le rectorat.Les syndicats exigent "le classement de tous les établissements en REP+ [réseaux d'éducation prioritaires, ndlr]", explique Farouk Amri. "La Guyane doit bénéficier d'un véritable plan Marshall pour l'éducation. Il faudrait construire dix collèges et cinq lycées d'ici cinq ans. Ceux qui existent sont surpeuplés, ce sont des usines à gaz", estime le syndicaliste. Une manifestation est également annoncée pour mardi prochain. Les syndicats souhaitent y convier les politiques et les acteurs économiques. Le cortège s'élancera du campus de Saint-Denis pour rejoindre la préfecture. NM

 

Le nouveau Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais, "troisième consommateur d'électricité" de la Guyane

C'est la raison pour laquelle EDF et l'hôpital de Saint-Laurent vont signer ce matin une convention de partenariat pour aboutir à la meilleure efficacité énergétique possible, qu'il s'agisse des nouveaux bâtiments "dont la mise en service est prévue en 2016" rapportait l'ARS en 2011 (avec de nouveaux services de médecine générale, de chirurgie et d'obstétrique)… que des bâtiments existants (hôpital Franck Joly).

Pour ce faire, EDF va accompagner le CHOG "sur le choix des équipements ainsi que sur le projet du nouvel Hôpital", et "la réalisation d'actions d'efficacité énergétique" sur les différents sites. Des formations seront également faites auprès des utilisateurs pour leur apprendre à faire des économies d'énergie. L'accompagnement se poursuivra tout le long de ce partenariat, et pourra également consister en des aides financières, "après étude" des différents projets.

"L'enjeu est à la fois financier et écologique" explique EDF, qui estime les économies en dépenses énergétiques à "plus de 5% des charges (…) du CHOG, soit une dépense annuelle d'un montant de 500.000 euros." D'autres conventions de ce type ont ou seront signées avec les "grands clients" de la compagnie électrique (CCIG, Mairies, Collectivités…) ES

 

Guyane – Grand Santi toujours sans eau potable, mais les écoles rouvrent aujourd'hui

Depuis la chute du château-d'eau du bourg la semaine dernière, la commune n'a toujours pas réglé le problème d'approvisionnement en eau potable. Si une "bâche" de 400 mètres cubes est encore en test à St-Laurent, elle ne devrait pas être installée avant 3 semaines à Grand Santi. En attendant, un raccordement provisoire à de l'eau chlorée (et donc impropre à la consommation) a été réalisé ce weekend, et les établissements scolaires (collèges et écoles) devraient rouvrir ce matin, grâce à des "petites bâches d'approvisionnement" provisoires, contenant de l'eau potable (environ 5 mètres cubes). L'eau du réseau de la SGDE est utilisable uniquement "pour se laver, faire la lessive et la cuisine".

 

La photo sciences et santé (4)

Chaque mercredi, nous publions une photo de l'Institut Pasteur de Guyane, pour illustrer ses actions sur notre territoire.

 

Virus et chauves souris – Kaw, 2011

Photo fournie par le laboratoire des Interactions Virus Hôtes

"Les chauves souris meurent rarement de la rage et semblent résister à un grand nombre d'autres virus". À partir de ce constat, le laboratoire des Interactions Virus Hôtes a commencé à étudier la transmission du virus de la rage chez les chauves souris et à recenser les infections virales qui touchent ces animaux. Pour en savoir plus sur la recherche menée sur les chauves souris à l’Institut Pasteur de la Guyane, consultez notre vidéo Youtube : http://goo.gl/ZIZJMG

 

National – Au boulot M. Valls !

A l’issue de son discours de politique générale l’Assemblée Nationale a voté la confiance au nouveau gouvernement par 306 voix contre 239.

Il reste maintenant à mettre en œuvre le plan de relance en accord avec le pacte de responsabilité annoncé par le Président de la République en Janvier.

Les principales mesures prônées par le nouveau premier ministre sont donc économies (50 milliards) et relance de la compétitivité et de l’emploi (suppression des cotisations patronales sur le SMIC, baisse des cotisations salariales pour ces mêmes salariés et abaissement des cotisations famille pour les salaires jusqu’à 3,5 fois le SMIC).

Il restera maintenant à mettre en œuvre ces mesures (janvier 2015) et espérer qu’elles créeront des emplois et ne feront pas qu’augmenter le nombre de smicards…

Les autres sujets abordés par Manuel Valls  ne sont pas moins importants avec l’objectif de limiter à 50% le poids du nucléaire dans la production d’électricité à l’horizon 2025, l’assouplissement de la réforme scolaire ou encore la volonté d’aboutir à un consensus sur la fin de vie.

La réforme territoriale est également un chantier d’importance puisque le chef du gouvernement n’y est pas allé par quatre chemins en proposant une réduction de moitié du nombre des régions avant 2017 et la suppression des départements à l’horizon 2021. Sur ce point il y a fort à parier que la bataille sera rude contre des élus locaux peu enclins à voir leur nombre réduit.

Il reste donc au gouvernement à se mettre en ordre de marche pour des réformes qui devront être non seulement efficaces mais aussi visibles par les français. Et c’est sans aucun doute sur ce point que le premier ministre sera attendu dans les prochaines semaines… TM

 

Page 74 sur 572

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma
Please update your Flash Player to view content.

pyramides

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28