kot
Please update your Flash Player to view content.

Courrier - "Sarkozy… Un nom qui me sort par les trous de nez !"

Petit 'coup de gueule' d'une lectrice, que nous (vous) partageons…

 

En 2007, j'ai voté pour Nicolas Sarkozy, qui m'inspirait beaucoup plus dans son dynamisme et sa volonté de changement que la candidate socialiste. Il m'était encore possible d'espérer que ses propos, en tant que ministre de l'intérieur de Jacques Chirac, seraient mis de côté pour faire place à l'action, au redressement de la France, à un nouveau souffle donné à la vie politique, tuée un 21 avril 2002 (voir même plus tôt, avec la dissolution de l'Assemblée nationale en 1997 par le couple Chirac-Juppé). Plus rien n'était possible, par peur de prendre ce qu'ils se prennent pourtant tous – de gauche comme de droite – "une bonne claque" par les extrêmes à chaque scrutin local ou "secondaire", syndrome d'une France qui ne se retrouve plus dans ses "élites" politiques.

Depuis, on se contente de regarder dans les sondages si le bon peuple valide notre politique, notre façon de vivre ou de nous exprimer. On est devenus des people, on ne fait rien pour réellement changer le train de vie de l'Etat, on ne fait rien pour redonner confiance au peuple en le mobilisant autour de grands projets (la sortie du nucléaire ? un nouveau système éducatif novateur ? un travail commun sur le civisme, le respect et la vie ensemble ? le désir d'entreprendre ? rendre plus efficace l'Union Européenne ? les idées ne manquent pas !). Non, l'important c'est d'éviter d'être détestés pour espérer – si ce n'est une réélection de soi-même et de toute sa clique – au moins ne pas voir les français se désolidariser totalement de notre gagne-pain, notre faire-valoir : la République.

Alors on récupère les thèmes si chers à la jolie Marine, la fille du roi borgne à la formule qui fâche, qui tâche. On lui "pique" ses chevaux de bataille : l'immigration, les délocalisations, la misère, le malheur, la peur, et même le racisme, et bientôt l'antisémitisme (dont elle essaye de se débarrasser)… Heureusement, le seul qui ait réussi à faire du beau avec ces thèmes, reste un artiste. Et il n'est même pas français ! Merci Stromae… Mais je m'égare.

 

Alors en 2012, quand François Hollande nous promet que son ennemi c'est la finance – naïf qu'il était alors, ou que les électeurs ont été, parce que l'espoir est toujours là malgré tout au moment des présidentielles en France – le Président sortant poursuit sur sa lancée droitière, mais avec le soupçon de socialisme qui lui permettait de conserver une part de son électorat déçu de la gauche… alors qu'il avait prouvé à ces gens-là l'égoïsme égocentrique et mégalomaniaque du milieu des affaires qui se frottait les mains en l'invitant lui ou ses ministres pendant toute la durée de son quinquennat…

Qu'importe, il était reparti en campagne, porté par des français tout aussi naïfs que les soutiens de Hollande. Mais il a échoué il y a maintenant deux ans. Tout simplement parce qu'il a profondément déçu, voire même dégoûté les gens comme moi, qui plutôt que de dire "Même Sarko n'a pas réussi à relancer l'économie, il ne reste plus que Marine, elle doit avoir raison, les étrangers, les juifs et les politiques sont la cause de tous nos maux", se sont simplement mis la tête entre les mains, et ont fini par voter pour le moins pire. 5 ans de plus, ce n'était pas possible.

 

Et voilà qu'aujourd'hui, alors qu'il a les pires casseroles qui lui traînent au derrière, que tous ses sbires d'antan se sont entre-dévorés pour savoir qui grognerait le plus sur la politique socialo-libéralo-amateuro-uncaféladdition du gouvernement Ayrault ou Valls, le "VRP cocaïné" qui nous servait de président se sent "indispensable", parce qu'un journaliste en manque de scoop lui a posé la question…

 

Nicolas Sarkozy est impliqué dans 8 affaires. Il a été relaxé dans l'affaire Bettencourt. Les pires soupçons planent sur le financement de sa campagne électorale (ce n'est pas sympatoche de faire assassiner un ancien "ami" que l'on a invité à camper quelques temps plus tôt à l'Elysée), les pires escrocs tournent autour de lui et continuent de le défendre (Balkany, Copé), les plus dangereux personnages de la droite sont prêts à lui lécher les bottes à nouveau (Estrosi, Longuet, Morano), et qu'est-ce que j'entends de la part des militants de l'UMP, qui ont (encore) naïvement aidé leur parti à renflouer ses caisses, bernés par des gens qui dépensent l'argent des autres sans scrupules… ces gens-là, qui se sont fait flouter par tous les cadres de l'UMP et donc Nicolas Sarkozy en tête… ILS VEULENT LE VOIR REVENIR ???

 

Ma conclusion est que les français (de droite mais aussi de gauche), sont masos. Masos ! Comment voir en une personne autant cernée par les affaires, l'homme providentiel qui permettrait de redresser la France ? Et ma question principale est la suivante : pourquoi les médias continuent de relayer "l'envie" de ce personnage et pas la nôtre d'envie ? Oui, notre envie d'en finir avec ces histoires dont personne ne profite mais que tout le monde paye. Réinventons notre avenir, peut-être avec une 6ème République où le Président couperait des rubans et où le pouvoir serait un peu plus (et mieux ?) partagé…

 

AZ

Remis en forme par ES

Photos GR

Titre TM

Avocat Me H

Partenaire LB, UMP, MK, PB, JFC

 

Guyane – Léon Bertrand sera fixé sur son sort en octobre

Absent lors de la pose de la première pierre où était la ministre, le maire de St-Laurent avait une excuse : sa présence la veille à Fort-de-France, pour le procès en appel de l'affaire des marchés publics de la communauté de communes de l'ouest guyanais, où de nombreux rebondissements ont animé la semaine. Entre les déclarations d'un entrepreneur affirmant avoir versé des pots-de-vin pour obtenir deux marchés (plus de 34.000 euros), et celles de la défense, qui a mis en cause certains "fonctionnaires" collaborateurs peu vertueux de messieurs Bertrand et Le Navennec… Les juges se sont accordés 3 mois pour rendre leur verdict dans cette affaire qui dure (juridiquement) depuis 2009…

 

Fin de la visite de la ministre de l'Outre-mer en Guyane

Après avoir posé la première pierre du nouveau Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais (CHOG) vendredi, et être allée signer une convention "ville d'art et d'histoire" avec la commune d'Awala-Yalimapo, George Pau-Langevin est revenue passer son dernier jour de voyage à Cayenne. L'occasion pour elle de prendre un bain de foule au marché, d'inaugurer le pôle mère-enfant du Centre Hospitalier Andrée Rosemon, puis de déjeuner en compagnie des acteurs socio-économiques guyanais, avant de reprendre l'avion pour Paris… Prochaine visite d'un ministre prévue théoriquement pour cet été, avec la venue d'Arnaud Montebourg, qui aura dans ses mallettes une certaine "société minière nationale"…

 

La collecte de piles usagées s'organise dans le sud de la Guyane

Le Parc Amazonien de Guyane (PAG) et l'éco-organisme Screlec, basé dans l'hexagone, ont signé vendredi une convention de partenariat pour le ramassage des piles usagées. Depuis trois ans, l'établissement public récolte ces déchets toxiques sur son territoire. Chaque année ce sont entre 1 et 1,5 tonnes de piles qui sont acheminées sur le littoral avant d'être traitées dans l'hexagone. "Ce sont principalement des piles de lampes frontales et de radios", précise Lauriane Dumas, coordinatrice du projet au PAG.

Plus d'une vingtaine de points de collecte, dans les services publics ou chez les habitants, sont mis en place sur l'Oyapock et le Maroni. Des actions de sensibilisation sont réalisées pour que la population intègre quelle nécessité elle a de rapporter les piles. "Ce sont les enfants qui les rapportent le plus souvent à l'école", poursuit Lauriane Dumas. Screlec dispose au total de 302 points de collecte sur l'ensemble de la Guyane. L'éco-organisme a notamment pour mission d'améliorer la collecte de ces déchets et de les traiter.

A terme, le parc national entend étendre la collecte aux ordinateurs puisqu'à Rémire-Montjoly, la régie de quartier a mis en place une filière de recyclage de ces appareils, Recycl'ordi (qui a récemment offert gratuitement 100 ordinateurs recyclés par leurs soins aux 18 lauréats issus de 7 communes de Guyane – uniquement des organismes à but non lucratif – du projet Guyaclic')  Dans le cadre de micro-projets et avec l'appui du programme européen leader, le parc national peut aussi accompagner des porteurs de projets qui souhaiteraient développer le transport de ces déchets dans le sud du territoire, ce qui permettra de l'emploi dans un territoire ou le chômage reste particulièrement élevé. NM


 

Difficile de rejoindre le Brésil…

A moins que vous n'ayez pris l'un des avions qui permettait de se rendre au Brésil pour la Coupe du Monde, il vous sera difficile de rejoindre Macapa, puisque la BR-156 est dans un état déplorable, comme le rapporte brasilyane.com. "Les véhicules ne parviennent plus à passer, y compris certains 4x4" tant la portion de route non-revêtue est un véritable bourbier, suite aux abondantes précipitations tombées depuis un mois. Des "bricolages" mis en place par l'Etat permettent tout de même de rétablir le passage pendant quelques heures, mais le site conseille tout de même de "prévoir deux jours, (…) de l'eau et de quoi grignoter en abondance" pour rejoindre la capitale de l'Etat voisin…

Cette situation a eu un impact important sur la ville d'Oiapoque, sa centrale n'étant plus réapprovisionnée en carburant, les habitants sont privés d'électricité. Pour le moment, pas de solution proposée par les voisins guyanais, qui pourtant évoquent souvent la "coopération régionale". A la fin du mois dernier, des manifestants avaient battu le "pavé" à Oiapoque pour réclamer une réaction du gouvernement amapaense, à mesure que les prix des marchandises augmentaient et que les livraisons en électricité commençaient déjà à rencontrer des difficultés…

La semaine dernière, une vingtaine de personnes ont été coincées à Belém suite à un important retard (une fois n'est pas coutume) de la compagnie aérienne Surinam Airways, leur ayant empêché de prendre leurs vols en correspondance à une période "où tous les avions sont pleins au Brésil" termine brasilyane.com. Oubliez donc le pays de la Coupe du Monde pour les vacances, et allez plutôt vers l'Ouest, où en plus vous pourrez fuir (un tantinet) l'ambiance du foot omniprésente. Sinon, vous pouvez découvrir le "splendide" réseau routier guyanais, qui vous mènera par exemple face à un ouvrage d'art magnifique… à l'Est celui-là… ES

 

Chroniques du Brésil vu de Cayenne - Eh bien voilà, voilà… c'est terminé… ou presque !

Que ceux qui lisent cette chronique d'un œil distrait en s'interrogeant sur le bien-fondé de parler football pendant un mois se rassurent, dans une semaine ce ne sera plus qu'un souvenir.

La tension est redescendue d'un cran vendredi après un match que l'on pourra qualifier de frustrant pour l'équipe de France qui n'aura pas su se mettre au niveau de l'évènement face à des allemands pas très convaincants mais tellement réalistes.

Et je vous vois déjà, défaitistes de la première heure et résistants de la 25ème avec vos "je vous l'avais bien dit" ou encore "l'équipe de France a eu de la chance"… Vous avez sans doute raison et l'équipe de France est à sa place mais c'est tellement bien après tant de frustration depuis 2006.

Alors non Deschamps n'est pas le meilleur entraîneur du monde (il ne faut pas oublier les coaches du Costa Rica, de la Colombie, de l'Algérie…), non Benzema n'est pas le meilleur attaquant du monde, non Pogba n'est pas (encore?) le meilleur milieu de terrain mais une chose est certaine c'est que les bleus ont reconquis le cœur des français.

Eh oui, toutes ces personnes qui vibrent pour le football une fois tous les 4 ans sont aujourd'hui heureuses d'avoir vu leur équipe, vitrine d'un pays pendant un mois, donner une image positive et volontaire. Bon, pour les autres on dira que l'équipe était à sa place et a buté dès qu'elle a rencontré un "gros" de ce mondial et que l'on ressort avec pas mal de regrets, ces mêmes fans de foot attendent maintenant l'Euro 2016 en France avec impatience.

Mais pour le moment la compétition continue avec, comme d'habitude, 2 européens et 2 sud-américains dans le dernier carré. Le Brésil se sortira-t-il des griffes de la machine allemande ? La Hollande passera-t-elle l'obstacle argentin pour, enfin, gagner une coupe ? Réponse mardi et mercredi à 17h… TM

 

 

Nigéria – Une soixantaine de jeunes filles kidnappées se sont échappées

63 des 68 femmes et jeunes filles enlevées en juin dernier par le groupe islamiste Boko Haram ont réussi à échapper à leurs ravisseurs pendant que ceux-ci étaient au combat. Ce groupe est distinct du groupe de 200 lycéennes qui avait été enlevé à la mi-avril. Une contre-offensive de l’armée contre Boko Haram a été lancée vendredi soir et plus de 50 membres du groupe terroriste Boko Haram auraient été tués.

 

 

Page 74 sur 632

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28