kot
Please update your Flash Player to view content.

Guyane – Quelle rentrée pour votre enfant bachelier ?

Ce mardi 15 juillet, le Conseil Général organise des "rencontres" entre de nombreux organismes et les futurs étudiants et leurs familles, pour "informer sur les dispositions à entreprendre concernant les aides, bourses, logements, prêts bancaires" dont peuvent bénéficier les bacheliers, au titre de l'année universitaire 2014-15.

Ainsi, c'est auprès de la collectivité régionale, des banques, de la CAF, du CROUS, du CRIJ, du CIO, de LADOM, l’IESG, l’IFSI, l’IRDTS, l’IUT de Kourou, la Mission locale, le service d’aides sociales du Département que les parents des "futurs" étudiants vont pouvoir se tourner pour préparer au mieux la rentrée. Les rencontres se feront dans le hall du Conseil Général, et une réunion d'information aura lieu dès 10h, la journée se poursuivant jusqu'à 15h30. ES

 

Antilles – La Ministre de la Santé vient lutter contre le Chikungunya

Avec plus de 100.000 cas probables comptabilisés dans les îles françaises, il était temps que Marisol Touraine vienne elle-même démontrer l'intention du gouvernement de "passer à la vitesse supérieure". Saison estivale (en métropole) oblige, il va s'agir pour la Ministre de confirmer la tendance "à la baisse" de la transmission du virus, alors que 33 décès ont étés recensés sur les deux îles. "La mobilisation des acteurs est plus que jamais nécessaire". En revanche, aucun "arrêté de salubrité publique" identique à celui de Guyane n'a été pris en Martinique ou en Guadeloupe… ES

 

Chroniques du Brésil vu de Cayenne – Amis non-amateurs de ballon rond, cette fois-ci c'est terminé !

Et rendez-vous dans 4 ans en Russie pour une autre fête qui entraînera une autre polémique sur la politisation de l'évènement…

Mais pour le moment on solde, comme le montre la photo prise à Paramaribo samedi dernier. Et ce sera sans conteste l'un des souvenirs forts de cette 20ème édition que nous revisiterons tout au long de cette semaine avec ses petites et grandes histoires qui font de cette compétition l'évènement planétaire le plus suivi juste après les jeux olympiques d'été.

Mais revenons sur le weekend écoulé…

 

Samedi, boire le calice jusqu'à la lie…

2 défaites et 10 buts encaissés pour terminer, le Brésil aura donc tout raté à tel point qu'on se demande si la Seleçao n'aurait pas dû perdre le séance de tirs au buts contre le Chili en huitièmes de finale, les commentaires auraient pu regretter la loterie des penalties, se dire qu'à quelques minutes ou centimètres près… L'honneur aurait été sauf, alors que dans la réalité les joueurs brésiliens se sont faits littéralement marcher dessus par les allemands (7/1) puis par les hollandais (3/0) et ainsi terminer à une piteuse 4ème place d'un mondial qui leur était (trop?) promis.

 

Dimanche, la logique plus que la passion…

Au terme d'un match éprouvent, pauvre en occasions, l'Allemagne est venue à bout de l'Argentine (1/0) par un but (superbe) de Götze à quelques minutes du terme de la prolongation. Rien à dire tant cette équipe a mérité tout au long du tournoi de remporter la coupe avec quelques records à la clé puisqu'elle est la première équipe européenne à s'imposer en Amérique du sud (l'inverse n'est pas arrivé) et Klose (avant-centre) est devenu, avec 16 réalisation, le joueur ayant inscrit le plus grand nombre de buts dans ce type de compétition en 4 participations. A demain pour d'autres souvenirs… TM

 

National – Vous connaissez le HTML ? Les élèves de primaire le connaîtront avant vous !

Vous l'avez peut-être déjà lu quelque part… "HTML, CSS, PHP, C++…" Des lettres qui ne vous évoquent peut-être rien, mais qui sont pourtant les langages utilisés pour vous permettre de naviguer sur internet, ou d'utiliser des logiciels… Et bien ils pourraient être appris en LV2 !

Benoît Hamon a déclaré dans les colonnes du JDD que l’enseignement du langage informatique sera proposé de manière facultative dans les écoles primaires dès la rentrée de septembre 2014. "L'école ne peut ignorer l'importance du numérique qui intervient aujourd'hui dans toutes les disciplines" a-t-il commenté.

Ce nouvel apprentissage se fera "de manière facultative et sur le temps périscolaire". "Nous avons lancé le 19 juin un appel aux associations pour structurer une offre nationale. Cette initiation devrait être inscrite dans les programmes du second degré" a-t-il ajouté. L’enseignement de cette nouvelle matière devrait être pris en charge par certains professeurs plus habiles avec le code informatique, à savoir "les professeurs de technologie et de mathématiques".

L’initiation au code HTML sera, par la suite, intégrée aux programmes du collège et du lycée. Selon Benoît Hamon, "la question n’est plus de savoir s’il faut apprendre l’informatique et son langage, mais de savoir comment, pour quels usages, et à quelle étape du cursus le faire".

Le ministre de l’Éducation a fait ce dimanche une autre annonce : "Dès septembre, nous relierons au haut débit par voie hertzienne 9.000 écoles situées dans les zones non reliées à la fibre". Par ailleurs, "70% des élèves du primaire et de collège et 100% des enseignants seront équipés en PC-tablettes dotés de ressources pédagogiques numériques, à l’horizon 2020".

Et pour la Guyane ? ES

 

Coopération internationale, le 9ème Conseil du Fleuve avait lieu à Moengo (SUR) et nous y étions… presque !

Je tiens avant tout à remercier chaleureusement les autorités surinamaises sans lesquelles je n'aurai pris un plaisir que très limité à l'écriture d'un article sur la réunion d'une assemblée consultative, certes dans un lieu champêtre mais sans grand intérêt.

D'ailleurs si vous allez à Moengo, préférez le musée de Marcel Pinas (artiste de grande renommée et de grande qualité) plutôt que le "Palais de congrès" (voir photo).

"Et alors ?" me direz-vous avec justesse et à-propos comme seuls les lecteurs du Kotidien savent faire preuve après la lecture d'une promesse faite et qui tarde à venir…

Eh bien, à peine arrivé, je m'apprête à rejoindre la soixantaine de participants à cette réunion avec la ferme attention de prendre un café, mais celui-ci ne viendra jamais puisque, ô surprise, les autorités surinamaises refusent l'entrée à la presse et ne souhaitent pas communiquer sur cet évènement.

N'écoutant que mon courage, et bien décidé à poursuivre ma mission d'information coûte que coûte, je décide alors de prendre une décision qui n'aura pas changé le cours de l'histoire ni même de cet article : Je reste sans rien dire au fond de la salle !

Cet acte de bravoure journalistique (réalisé également par mon confrère de France Guyane) m'aura permis de rester une heure avant de me faire gentiment éjecter par les autorités surinamaises hors de la salle.

Qu'y avait-il de si important à cacher ? Rien si ce n'est se rendre compte des dissensions qui peuvent exister entre les différents représentants du Suriname dans un climat politique tendu à un an des élections présidentielles. Mais peu importe puisque l'essentiel de cette réunion arrive aujourd'hui sur votre écran.

 

Passons aux choses sérieuses…Créé par la déclaration d'intention franco-surinamaise du 24 novembre 2009, le Conseil du fleuve se réunissait donc pour la 9ème fois.

Cette instance consultative franco-surinamaise, qui se réunit en général 2 fois par an, est chargée « de faire des propositions sur les questions d'intérêt commun aux deux rives du Fleuve ».

Au programme donc le franchissement du Maroni et l'arrivée du nouveau bac, les aménagements des sauts du Maroni, la coopération entre communautés ou encore la culture avec le label “Pays d’Art et d’Histoire” entre la commune d’Awala-Yalimapo et le resort de Galibi, sans oublier un retour sur l'exercice de sécurité civile dans la région du Maroni (avril 2014).

Didier Bernard, Sous-Préfet de Saint-Laurent, et Carolle Lucas, de l'ambassade de France à Paramaribo, menaient la délégation française avec le souhait de développer la coopération en liant clairement l'aspect économique avec la coopération sur la sécurité.

Il est évident que le Suriname voit la Guyane française comme un outil de développement à sa porte et souhaiterait aller vite. Mais la réalité reprend vite le dessus sur la simple volonté et la notion de temps dans le cadre de relations diplomatiques n'est pas forcément la même que lors de simples relations économiques.

Le Bac de Saint-Laurent en est un bon exemple. Le projet est financé à 75% par l'Etat français, 15% par la Région et 10% par le Suriname, il se fera dans le respect des normes européennes et devrait être mis en service à la fin du premier trimestre 2016.

S'il est évident que le Suriname voit d'un bon œil l'apport direct pour l'industrie touristique, du côté français on préfère tempérer et "laisser le temps au temps" dans le cadre de relations bilatérales qui existent de facto entre les citoyens mais pas encore tout à fait entre notre "vieille" France qui a besoin de réfléchir avant de s'engager plus avant avec le "jeune" Suriname.

Et le conseil dans tout ça ? Eh bien il a consulté pour, à la fin, prendre une décision historique : Une commission sera créée pour mener à bien une réflexion et présenter un rapport sur ? Peu importe le sujet, on va réfléchir… TM

 

Passation de pouvoir au Pôle Universitaire de la Guyane

C'est une nouvelle étape qui a été franchie hier au Pôle universitaire de la Guyane (PUG). Anne Corval, administratrice provisoire du PUG depuis novembre 2013 a transmis le flambeau à Richard Laganier, le premier Président de l'Université de Guyane. Pour le moment ce titre n'est pas officiel, il est pour l'heure "administrateur provisoire" du fait que le décret de création de l'université n'est toujours pas publié.

En cause, "l'ordonnance doit être validé avant la publication des décrets qui instituent l’université de la Guyane et des Antilles. Le conseil d'Etat a souhaité préciser des éléments avant la validation de cette ordonnance ", apprend-on. Le décret n'est toujours pas paru, mais le futur Président est bien là.

Richard Laganier a occupé durant sept ans le poste de 1er vice-président à la recherche au sein de l'Université de Paris VII Diderot. Il connaît la Guyane depuis une vingtaine d'années pour y avoir effectué des recherches. L'Université de la Guyane sera effective à compter du 1er janvier 2015. D'ici là, Richard Laganier devra mettre en place la gouvernance, définir les contours du budget et plus dur, rapatrier le patrimoine guyanais de l'UAG.

Il prône la concertation. "Il est important de s'appuyer sur le conseil académique que nous devons élire d'ici à la fin de l'année et le conseil d'administration. La collégialité est essentielle. En terme de méthode, je serai quelqu'un qui s'appuie sur le dialogue", a déclaré Richard Laganier.

Une réunion a eu lieu avec la communauté universitaire. A sa sortie, Laurent Linguet, porte-parole de l'intersyndicale a estimé que "nous défendons des valeurs de collégialité, de partage, c'est une personne qui a l'air d'avoir de la bonne volonté pour construire cette université pour le développement de la Guyane et de sa jeunesse". 

De son côté, Anne Corval, ex directrice du CNRS, s'envole aujourd'hui pour les Etats-Unis ou elle occupera un poste de chargée de mission scientifique. Elle aura passé huit mois en tant administratrice provisoire du PUG. "Ça n'a pas toujours été facile, il y a eu des chaos", sourit-elle. "Le bilan est positif car nous avons pu faire en sorte que cette année universitaire se déroule normalement, nous avons rattrapé les retards dus à la grève".

En revanche, "le bilan est plus mitigé pour moi en terme de temps consacré à la préparation de l'avenir. J'ai établi un état des lieux, j'aurais aimé être un peu plus associé au projet de cette université", regrette-t-elle. "Une université ne se construit pas en huit mois". Une page se tourne, celle du PUG, une autre s'ouvre, celle de l'Université de Guyane. NM

 

Guyane – Le boulevard Jubelin devient boulevard Nelson Mandela…

… vendredi prochain ! A l'occasion de la Journée Mondiale Nelson "Madiba" Mandela, Marie-Laure Phinéra-Horth, maire de Cayenne, procèdera à la dénomination de ce qui était et sera jusqu'à ce 18 juillet 2014, le boulevard Jubelin. Ce nouveau "baptême" aura lieu sur le parking paysager "Jubelin" (qui changera lui aussi de nom à cette occasion).

 

Page 74 sur 636

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Chroniques RDI de Thierry Maquaire

Open in new window

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28