cnes

kot
Please update your Flash Player to view content.

Joomla gallery by joomlashine.com

News

 

Outremer – L'octroi de mer a encore 8 mois à vivre

…enfin "au moins" 8 mois. Hier, le Parlement européen a adopté la "prorogation de l'octroi de mer dans les régions ultrapériphériques (…) jusqu'au 31 décembre 2014" s'est félicité George Pau-Langevin, la Ministre de l'Outre-mer. La décision doit désormais passer par le Conseil avant d'être définitivement adoptée, mais dès lors, Mme Pau-Langevin a estimé qu'elle "permettra de maintenir des différentiels de taxation au bénéfice des productions locales et d'éviter tout vide juridique dans l'attente de la reconduction du régime d'octroi de mer".

Selon la ministre, celui-ci "contribue directement au financement des collectivités territoriales et préserve les productions locales de nos territoires". Pourtant, cet "élément essentiel de la compétitivité de nos secteurs productifs" a été très souvent pointé du doigt par Bruxelles, qui estime qu'il ne répond pas à l'idée du Marché unique européen. Le dispositif aurait dû arriver à échéance au 1er juillet 2014, mais la décision du parlement a repoussé de 6 mois ce moment "tant craint" par de nombreux acteurs publics comme privés ultramarins. ES

 

Guyane – Un Centre de formation pour les avocats guyanais

La Garde des Sceaux Christiane Taubira a signé le vendredi 11 avril 2014 un arrêté permettant la création d'un Centre Régional de Formation des Avocats (CRFPA), qui sera placé sous la supervision de Maître Patrick Lingibé. Ce dispositif permettra aux avocats guyanais de réaliser leurs 20h de formation continue annuelle obligatoire depuis 2004 directement à Cayenne, et non plus en métropole ou aux Antilles comme c'était le cas jusqu'alors.

La création de CRFPA avait été maintes fois demandée aux différents Ministres de la Justice par les avocats, qui ont salué par la voix de leur Bâtonnier, Me Guéril-Sobesky, cette avancée majeure pour la profession. 

 

Cinq artistes représenteront la Guyane aux Comores…

Roseman Robina (artiste plasticienne), John Lie-A-Fo (artiste plasticien), Karl Joseph (photographe), Franky Amete (artiste libre), et Simone Saint-Ange (céramiste plasticienne), vont tous les cinq se rendre au 2e Festival d'Arts Contemporains des Comores (FACC) qui aura lieu fin mai pendant 5 jours (du 28 mai au 2 juin). Ils ont été invités par les organisateurs en raison "de nombreuses similitudes dans les pratiques artistiques" avec les œuvres présentées.

Avant de partir pour les Comores (dans l'océan Indien, entre les côtes de Madagascar et du Mozambique), une exposition sera présentée afin de permettre au public guyanais de découvrir leurs œuvres, dans le hall de la Mairie de Rémire-Montjoly du 15 au 30 avril. ES

 

Arte présente deux documentaires sur la Guyane, et en particulier l'Oyapock…

"L'Oyapock, le Far West de l'Europe" a été diffusé deux fois cette semaine sur la chaîne franco-allemande. Un documentaire en deux volets réalisé par Albert Knechtel : le premier sur ce pont à 38 millions d'euros dont l'inauguration ne cesse d'être repoussée, le documentaire propose de faire "l'analyse des raisons et des conséquences de ce raté". Et un second volet plus axée sur la vie des habitants de l'Oyapock : à Trois-Palétuviers à propos de l'éducation des enfants, dont 7 ont eu l'opportunité d'être emmenés "jusqu'à Bruxelles", et à Camopi, sur des thèmes plus sombres : "alcoolisme et suicides ont atteint des niveaux préoccupants."

Ces deux documentaires sont disponibles en streaming (pas d'information sur la durée de cette disponibilité) sur le site d'Arte, pour le premier volet (Un pont sur l'Oyapock, 43 min), et pour le second (Remous sur le fleuve Oyapock, 43 min). Un tableau certes "sombre" mais passionnant… ES

 

La photo sciences et santé (5)

Chaque mercredi (hum-hum), nous publions une photo de l'Institut Pasteur de Guyane, pour illustrer ses actions sur notre territoire.

Enquête épidémiologique – Camopi, 2008 Photo fournie par le laboratoire d'épidémiologie

Cette photo a été prise à Camopi lors d’une enquête menée auprès de la population suite à la forte augmentation du nombre de cas de paludisme observée en 2008.

 

Une lectrice nous propose un drapeau pour la Guyane

A l'heure où la question du drapeau guyanais, et de sa représentativité redevient d'actualité, je vous transmets ce travail méconnu, mais parfois évoqué.
L'idée était de réaliser un symbole dans lequel toutes les communautés guyanaises pourraient se reconnaitre, quelque chose d'universel d'intemporel et de représentatif.

 

Les couleurs sont celles qui s'appliquent le mieux au pays: vert forêt, ocre latérite, et doré. On retrouve d'ailleurs les mêmes couleurs sur les armoiries anciennes; elles ont l'avantage, contrairement au vert-or-rouge, de ne pas être connotées ou liées à une seule population.
La partition en 4 cadrans symbolise les 4 directions cardinales et les 4 continents d'où sont issus les guyanais (Afrique, Amérique, Asie, Europe) ces 4 cadrans sont réunis par la croix dorée qui converge vers les armoiries traditionnelles: on y voit le symbole de l'union des communautés et du métissage de la société, de son ancrage dans une tradition ancienne, et enfin de la richesse du territoire de la Guyane.

Laure

Ndlr : nous vous livrons son texte brut, sans pouvoir pour le moment vous informer de l'origine de cette proposition

 

Page 1 sur 506

Please update your Flash Player to view content.

pyramides

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28