kot
Please update your Flash Player to view content.

Najat Vallaud-Belkacem, 4 jours en Guyane pour…

1-  Assister au lancement d'Ariane 5

2-  Parler des rythmes scolaires

3-  Inaugurer un bâtiment de l'Université

4-  Découvrir une classe cinéma

5-  Rencontrer les scientifiques

6-  Se promener

 

La Ministre de l'Education nationale est arrivée jeudi, quelques heures avant le tir d'Ariane 5 (réussi), auquel elle a assisté, avant de commencer vendredi sa tournée "protocolaire" en allant découvrir la réalité de la vie de certains élèves guyanais à Roura. Elle y a rencontré le Président de l'association des maires de Guyane, David RICHÉ, à qui elle a concédé la possibilité d'un aménagement des rythmes scolaires, en l'invitant lui et les autres édiles guyanais, à une réunion fin novembre à Paris, pour qu'ils lui présentent leurs propositions.

Elle est ensuite allée inaugurer le bâtiment de la vie étudiante du campus de Troubiran, où elle a réaffirmé "ce choix fort d'avoir une université de Guyane qui soit autonome". Cette université doit permettre "à un maximum de jeunes d'aller loin dans les études. Aujourd'hui, il n'y a pas assez de jeunes qui accèdent à des études" (2.340 inscrits cette année). "C'est trop peu dans un territoire où l'on sait que la moitié de la population a moins de 25 ans" a constaté la ministre, qui a insisté sur le potentiel de l'université pour "rayonner sur l'ensemble de l'Amérique du sud".

Dans l'après-midi, Mme Vallaud-Belkacem a rencontré les élèves de la classe cinéma (de 3e) du collège Justin Catayée de Cayenne. Elle a pu y découvrir cette "formidable façon d'apprendre", qui permet de "lutter contre le décrochage scolaire en se basant sur la motivation des élèves". La ministre a assuré que "dès la rentrée prochaine, tous les collèges du département" seraient classés en Réseau Prioritaire d'Education (REP).

Ce protocole permettrait de lutter contre "le décrochage, et le déterminisme social", en offrant notamment de plus importantes indemnités aux enseignants, afin de les inciter à rester plus longtemps sur place. "L'éducation prioritaire, c'est vraiment des établissements dans lesquels on mettra le paquet !" a assuré la ministre. D'après elle, "il ne faut pas avoir de crainte" que l'académie de Guyane soit stigmatisée par ce classement en REP. "Ce qui compte avant tout, ce sont les conditions dans lesquelles vont pouvoir étudier les élèves" a-t-elle assuré, affirmant que son ministère allouerait "de façon plus juste" les moyens entre les académies : "donner plus là où il y a le plus d'inégalités sociales".

Samedi, c'était au tour de l'Institut Pasteur de profiter de la présence de la ministre pour inaugurer le "Vecto Pôle Amazonia" (dans le cadre du programme StronGEr", puis aux chercheurs de l'IRD et de l'Université, qui ont signé une convention de partenariat. Elle a également rencontré le collectif Trop Violans dans l'après midi, puis s'en est allée découvrir la réserve des Nouragues dimanche, avant de prendre son vol de retour vers Paris. ES

Voir l'édito de Thierry MAQUAIRE au sujet de la visite de la Ministre : Tout ça pour quoi ?

 

Guyane – Tout ça pour quoi ?

Vous avez sans doute remarqué que nous avions eu la visite de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche en fin de semaine dernière.

Vu de l'extérieur on peut se demander à quoi peut bien servir un tel marathon qui consiste à rencontrer un maximum de personnes en un minimum de temps pour traiter des dizaines de sujets tout en coupant quelques rubans de ci de là pour inaugurer des bâtiments qu'elle ne connaissait  pas une heure avant et qu'elle aura oublié une heure après…

En fait c'est un peu comme si vous me posiez la question de connaître l'utilité d'un ministre. Ohhhh sacrilège !!!

Dans le cas présent, Najat Vallaud-Belkacem venait porter la parole officielle au secteur le plus délicat du gouvernement : L'éducation nationale.

Elle est une ministre de plus qui passe en voulant réformer sans jamais vraiment s'attaquer à une institution qui fait et défait les ministres depuis des décennies.

Alors ? Pourquoi est-elle venue ? Pour les rassurer, leur garantir son soutien et son écoute et puis repartir vers d'autres académies…

Et qu'aura-t-elle vu de la Guyane ? Uniquement une carte postale et des endroits bien balisés, pas de visite à Balata, à Saint Laurent ou à Papaïchton, non surtout pas les endroits qui fâchent… Mais il paraît que c'est dans l'ombre que les conseillers s'activent et que les dossiers progressent…

Elle est sans doute accessible, sympathique, intelligente mais elle n'est que ministre, aujourd'hui à l'éducation, demain aux transports ou aux affaires européennes…

Comme le dit un proverbe chinois: "Mieux vaut essuyer une larme de pauvre que d'obtenir cent sourires de ministre !"

Nous en avons obtenu 1.000 et alors ? A quand la prochaine visite ??? Sans doute au prochain remaniement… TM

 

Guyane – Formation et emploi en débat…

Equinoxe Formation organisait vendredi dernier une journée "Portes Ouvertes" dans son espace de formation de Cayenne-Katoury. Celle-ci aura permis de proposer un certain nombre de conférences et de débats au moment où la formation va connaître un réforme en profondeur tant dans son organisation que dans ses modes de financement.

Valérie VANOUKIA, la Présidente de la FTPE (Fédération des Très Petites Entreprises de Guyane) était l'une de ces invités : "Il est important pour nous de participer à ces moments d'échanges qui doivent permettre à tous les acteurs de l'emploi en Guyane de comprendre l'importance de la formation tant pour les salariés que pour les chefs d'entreprise".

C'est ce même sentiment qui animait M. Passard, le directeur de l'OPRF (Opérateur Public Régional de la Formation professionnelle), soulignant que "peu d'entreprises arrivaient à identifier leurs besoins et nous devons les accompagner afin de mettre en adéquation les attentes du chef d'entreprise avec l'offre de formation pour les salariés en poste ou susceptibles d'être recrutés." TM

 

Pour en savoir plus sur la réforme de la formation professionnelle nous vous proposons de relire notre dossier à ce sujet...

 

Rames-Guyane – C'est parti ! Et c'est déjà la galère !

Les 18 concurrents de la 4e édition de la traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire sont partis samedi matin de Dakar, en direction des îles du Salut (en face de Kourou), et ont déjà été mis à l'épreuve par les forces de la nature… En une journée, la plupart d'entre eux ont été ramenés vers les côtes sénégalaises par des vents et une houle contraires à leur cap… Certains avaient décidé de jeter l'ancre à proximité de la ligne de départ, afin de se ménager physiquement. Il semblerait que ce choix stratégique ait été payant. ES

La liste des 18 skippers et de leur bateau

Catherine BARROY, Saco - Ville de Saint-Malo
Olivier BERNARD (Guyane), Ninay973
Salomé CASTILLO (Guyane), Le Brigandin
Harry CULAS (Guyane), Cariacou Boto 3
Patrice CHARLET, Le Rebelle
Antonio DE LA ROSA (Espagne), Wiking 50
Olivier DUCAP (Guyane), Parrainez un enfant
Laurent ETHEIMER, Twinea
Rémy LANDIER, La Vie devant soi
Jean-Pierre LASSALARIE (Guyane), Cogit
Patrice MACIEL (Guyane), Marine & Loisirs
Philippe MALAPERT, Paulimber
Gérard MARIE, Cocta
Matthieu MARTIN, Lilo - Solitaire Solidaire
Olivier MONTIEL, Grain de poivre
Richard PERRET, Kutsch
Pascal TESNIERE, Charlotte
Didier TORRE, Tocade

 

National - La France en plein syndrome d'Alzheimer…

Selon une enquête Ifop publiée dans "Sud-Ouest" sur l'image d'Alain Juppé, le maire de Bordeaux est jugé "sympathique" par 59% des Français, soit 20 points de plus que le score obtenu par Nicolas Sarkozy en réponse à la même question dans un sondage similaire mi-septembre.

A croire que plus personne ne se rappelle qu'en 2004 l'ancien premier ministre avait été condamné à 14 mois d'emprisonnement avec sursis et 1 an d'inéligibilité pour l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris.

Oui bien sûr, chacun a droit à la rédemption et à une seconde chance mais il faut avouer qu'en politique on a  souvent la mémoire courte.

Tellement courte qu'on peut même réélire un maire dès le premier tour malgré un procès en cours (et pas seulement en Guyane)…

M. Juppé est sans aucun doute un homme d'une grande intelligence et un grand serviteur de l'Etat, il n'est pas non plus un dangereux bandit de grand chemin et ne traîne pas plus de casseroles qu'un certain ancien Président mais…

Mais n'est-il pas temps qu'il accepte de laisser la place à d'autres ? Alain Juppé aura 70 ans l'an prochain et n'incarne certainement pas l'avenir.

En 2017 il aura 72 ans et, en cas d'élection présidentielle réussie, dirigerait la France jusqu'à 77 ans.

Il est à un âge où on l'attendrait se positionnant comme un sage, prodiguant des conseils, réfléchissant sur l'avenir de sa famille politique et de la France, ou s'occupant de ses petits-enfants en écrivant des livres plutôt que de briguer à un énième mandat.

A quand une limite d'âge pour nos politiques ? 

Ils ont droit à un repos bien mérité, et nous aussi… TM

 

 

National – Les réformes se poursuivront sur un rythme accéléré

"Les réformes, elles sont continues, elles ont été engagées dès les premiers mois de mon quinquennat et elles se poursuivront à un rythme encore accéléré jusqu'à la fin, parce que la France a besoin de réformes", a déclaré François Hollande devant un parterre de patrons de grandes entreprises étrangères réunis à l'Elysée.

Il s'agit "non pas de réformer pour réformer mais de réformer pour créer davantage de richesse, davantage d'activités, davantage d'emplois et aussi pour attirer davantage d'investisseurs et davantage d'entreprises", a-t-il ajouté. Le thème de la rencontre était "l'attractivité de la France."


 

Page 1 sur 610

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir le Kotidien dans votre boite mail.
Les petites annonces avec Cyphoma

Please update your Flash Player to view content.

Chroniques RDI de Thierry Maquaire

Open in new window

Mentions légales - Contactez-nous - 

© 2012 Tous droits réservés KREOLSI - www.lekotidien.fr  / info.kreolsi@gmail.com 0694.90.16.28